Invest Crowdfund Québec

Pour l'adoption d'Invest Crowdfunding au Québec | For the adoption of Invest Crowdfunding in Quebec

Retour sur la consultation publique de l’Autorité des marchés financiers

Leave a comment

Le 20 mars s’est tenue la consultation publique de l’Autorité des marchés financiers qui a souhaité entendre les parties-prenantes sur le dossier du financement participatif en capital (Equity Crowdfunding). L’équipe Invest Crowdfund Quebec attendait ce moment avec impatience à force de voir les “success story” défiler. Ce que nous revendiquons depuis le début: un modèle de financement qui offre l’opportunité aux entreprises en démarrage et PME de lever des fonds sur Internet. Un modèle complémentaire aux existants ce que les anges et les VC de ce monde valident et revendiquent au même titre.

Je vous invite à lire le récapitulatif sur le site de notre partenaire National Crowdfunding Association. Voici quelques-uns des principes qui ont été abordés en séances et que vous retrouverez prochainement dans notre document de positionnement :

  1. Notion de risque. Une entreprise fait son pitch sur un portail de crowdfunding. L’investissement qu’elle demandera comportera des risques selon son stade de développement. Une start-up au stade du prototype ou du concept pourrait ne pas avoir de valorisation à afficher. L’investisseur devra être à l’aise avec cette réalité (risque de ne pas avoir de retour) et s’appuyer sur ses propres connaissances ou celle de ses pairs dans sa décision d’investir. En revanche, pour l’entreprise qui a à son actif des clients et un chiffre d’affaires, il faudra que sa valorisation tienne la route.
  2. Faire confiance à la foule (investisseurs non accrédités). Il y aura surement des erreurs de parcours dès la première année. Et c’est attendu. Il suffit de se rappeler le e-commerce des années 90 et ses premiers pas précipités. Des investisseurs posant des choix rapides, insatisfaits de leur investissement et qui chercheront peut-être un coupable. Mais nous pensons également que passé cette phase d’apprentissage, ils gagneront en confiance, seront mieux conseillés par leurs pairs.
  3. Etablir un cap supérieur à celui publié dans la dispense d’offre assurerait une pénétration plus grande de ce modèle. Nous avons proposé un cap de 1M$ sur une période de 12 mois car nous sommes d’avis que la fourchette 50 000-500 000$ s’applique surtout aux entreprises en démarrage et non à celles au stade avancé, encore moins aux PME.
  4. S’appuyer sur la force des réseaux sociaux. Il peut parfois être difficile d’imaginer que de simples conversations sur Internet permettent de détecter les fraudeurs. Pourtant, c’est ce qui se produit. Comme dirait le fondateur de Kickstarter “les gens les pointent du doigt, et ils ne reçoivent pas de dons. Internet pose des questions. ” (People have called them out and they don’t get funding. The internet asks questions.)
  5. la convention des actionnaires a fait l’objet de discussions animées étant donné le nombre important d’avocats présents. Ces derniers nous apprennent que les entreprises se rabattent sur l’accord des actionnaires en y intégrant des clauses très restrictives voire frauduleuses et que le financement participatif en capital serait le terrain propice pour ce type de pratique. Certes. Nous proposons donc de standardiser ces accords (même format pour tous) afin de limiter les dommages collatéraux.
  6.  le statut des portails de financement participatif en capital. Nous sommes d’avis que les portails, à l’instar de l’Angleterre, la France, la Finlande, la Belgique et l’Australie, doivent agir à titre d’entremetteur et en aucun cas prodiguer conseils aux investisseurs ni aux émetteurs. Il incombe à l’investisseur d’aller chercher conseils (cf. point 2) et à l’entreprise de savoir se vendre/expliquer en termes familiers. Limiter la gestion du portail aux courtiers seuls ou limiter l’accès au portail aux investisseurs accrédités uniquement, c’est retirer le “crowd” de l’équation, c’est du capital de risque sur Internet ce que fait déjà FundersClub.  Les portails sont en cours de montage au Québec, en Ontario, en Alberta. Ils attendent le feu vert.

A Invest Crowdfund Québec, nous poursuivons le travail avec les instances règlementaires et demeurons optimistes que le modèle de financement participatif en capital sera adopté dans un avenir rapproché.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s