Invest Crowdfund Québec

Pour l'adoption d'Invest Crowdfunding au Québec | For the adoption of Invest Crowdfunding in Quebec


Leave a comment

Response to the AMF Equity Crowdfunding Exemption Proposal

We are honoured to take part in the consultative process of what we believe to be this decade’s most innovative solution to Canada’s financial gap. Without further a due, we present to you our response to the Autorité des marchés financiers with regards  to the new equity crowdfunding exemption REG 45-108.

We applaud the Autorité des marchés financiers (hereinafter «Autorité») on their initiative to expand the application of equity crowdfunding to established businesses and start-ups. We would also like to thank the National Crowdfunding Association of Canada and team for their support and awareness-building initiative.

Our feedback was requested on the following set of 27 questions:

Crowdfunding Exemption
Issuer qualification criteria

1) Should the availability of the Crowdfunding Exemption be restricted to non-reporting issuers?

2) Is the proposed exclusion of real estate issuers that are not reporting issuers appropriate?

3) The Crowdfunding Exemption would require that a majority of the issuer’s directors be resident in Canada. One of the key objectives of our crowdfunding initiative is to facilitate capital raising for Canadian issuers. We also think this requirement would reduce the risk to investors. Would this requirement be appropriate and consistent with these objectives?

Offering parameters

4) The Crowdfunding Exemption would impose a $1.5 million limit on the amount that can be raised under the exemption by the issuer, an affiliate of the issuer, and an issuer engaged in a common enterprise with the issuer or with an affiliate of the issuer, during the period commencing 12 months prior to the issuer’s current offering. Is $1.5 million an appropriate
limit? Should amounts raised by an affiliate of the issuer or an issuer engaged in a common enterprise with the issuer or with an affiliate of the issuer be subject to the limit? Is the 12-month period prior to the issuer’s current offering an appropriate period of time to which the limit should apply?

5) Should an issuer be able to extend the length of time a distribution could remain open if subscriptions have not been received for the minimum offering? If so, should this be tied to a minimum percentage of the target offering being achieved?

Restrictions on solicitation and advertising
6) Are the proposed restrictions on general solicitation and advertising appropriate?

Investment limits

7) The Crowdfunding Exemption would prohibit an investor from investing more than $2,500 in a single investment under the exemption, and more than $10,000 in total under the exemption in a calendar year. An accredited investor can invest an unlimited amount in an issuer under the AI Exemption. Should there be separate investment limits for accredited investors who invest through the portal?

Statutory or contractual rights in the event of a misrepresentation

8) The Crowdfunding Exemption would require that, if a comparable right were not provided by the securities legislation of the jurisdiction in which the investor resides, the issuer must provide the investor with a contractual right of action for rescission or damages if there is a misrepresentation in any written or other materials made available to the investor (including video). Is this the appropriate standard of liability? What impact would this standard of liability have on the length and complexity of offering documents?

Provision of ongoing disclosure

9) How should the disclosure documents best be made accessible to investors? To whom should the documents be made accessible?

10) Would it be appropriate to require that non-reporting issuers provide financial statements that are either audited or reviewed by an independent public accounting firm? Are financial statements without this level of assurance adequate for investors? Would an audit or review be too costly for non-reporting issuers?

11) The proposed financial threshold to determine whether financial statements are required to be audited is based on the amount of capital raised by the issuer and the amount it has expended. Are these appropriate parameters on which to base the financial reporting requirements? Is the dollar amount specified for each parameter appropriate?

Other
12) Are there other requirements that should be imposed to protect investors?

Crowdfunding Portal Requirements
General registrant obligations

13) The Crowdfunding Portal Requirements provide that portals will be subject to a minimum net capital requirement of $50,000 and a fidelity bond insurance of at least $50,000. The fidelity bond is intended to protect against the loss of investor funds if, for example, a portal or any of its officers or directors breach the prohibitions on holding, managing, possessing or
otherwise handling investor funds or securities. Are these proposed insurance and minimum net capital amounts appropriate?

Additional portal obligations

14) Do you think an international background check should be required to be performed by the portal on issuers, directors, executive officers, promoters and control persons to verify the qualifications, reputation and track record of the parties involved in the offering?

Prohibited activities

15) The Crowdfunding Portal Requirements would allow portal fees to be paid in securities of the issuer so long as the portal’s investment in the issuer does not exceed 10%. Is the investment threshold appropriate? In light of the potential conflicts of interest from the portal’s ownership of an issuer, should portals be prohibited from receiving fees in the form
of securities?

16) The Crowdfunding Portal Requirements restricts portals from holding, handling or accessing client funds. Is this requirement appropriate? How will this impact the portal’s business operations? Should alternatives be considered?

Other

17) Are there other requirements that should be imposed on portals to protect the interests of  investors?

18) Will the regulatory framework applicable to portals permit a portal to appropriately carry on business?

Start-Up Exemption

19) Considering that the Start-Up Exemption will be substantially harmonized amongst the  Participating Jurisdictions, it is our intention to allow a portal established in one Participating Jurisdiction to post offerings from issuers established in another Participating Jurisdiction.

Also, portals established in one Participating Jurisdiction would be allowed to open their offerings to investors from other Participating Jurisdictions. Do you see any problems with this approach?

20) One of the major differences between the Crowdfunding Exemption and the Start-Up Exemption is that there is no registration requirement for the portal under the Start-Up Exemption. Do you think there are appropriate safeguards to protect investors without the registration of the portal? If not, please indicate what requirements should be imposed to the portal in order to adequately protect investors.

21) We are considering imposing a limit per calendar year of 2 capital raises by an issuer of a maximum amount of $150,000 under the exemption ($300,000 per year). Are these limits appropriate? If not, please provide what you would consider acceptable limits given the parameters of the proposed exemption.

22) The Start-Up Exemption would prohibit an investor from investing more than $1,500 in a single investment under the exemption. Is this limit appropriate? Should there also be a limit on the dollar amount that may be invested on a yearly basis by an investor?

23) Should there be minimal ongoing disclosure that issuers be required to provide to their security holders? If yes, what should it be?

24) We expect issuers using the Start-Up Exemption to maintain the information provided in the Issuer Information form and the Offering Document form updated throughout the distribution period. Should there be an obligation for issuers to further update that information outside the distribution period?

25) Should investors have the right to withdraw their subscription at least 48 hours prior to the disclosed offering deadline, as proposed under the Crowdfunding Exemption?

26) For Nova Scotia only, should Community Economic Development Investment Funds (CEDIFs) be eligible to use the Crowdfunding Exemption and/or Start-Up Exemption? If so, why? If not, why?

27) Are there other requirements that should be imposed to protect investors, taking into account the stage of development of the issuers susceptible to issue securities under the exemption?

 

Advertisements


Leave a comment

Réponse à la proposition de dispense 45-108 de l’Autorité

Nous sommes heureux de publier notre réponse à l’Autorité des marchés financiers en regard de la nouvelle dispense 45-108 sur le financement participatif par capital.

Nous applaudissons l’initiative de l’Autorité d’avancer l’application du financement participatif par capital pour les entreprises établies et les entreprises en démarrage. Nous remercions tout particulièrement le National Crowdfunding Association of Canada avec qui nous avons eu des échanges constructifs autour de l’entrepreneuriat au Canada.

Au total, 27 questions portant sur les dispositions ont été soumises aux commentaires.

# Questions et réponses
Dispense pour financement participatif par capital
Critères d’admissibilité des émetteurs
 1 Faudrait-il limiter la dispense pour financement participatif aux émetteurs non assujettis?
2 Convient-il d’exclure, comme il est proposé, les émetteurs du secteur immobilier qui ne sont pas émetteurs assujettis?
3 Sous le régime de la dispense pour financement participatif, la majorité des administrateurs de l’émetteur devraient être résidents du Canada. L’un des principaux objectifs que nous visons en matière de financement participatif est de faciliter la collecte de capitaux par les émetteurs canadiens. Nous estimons également que cette obligation réduirait les risques auxquels les investisseurs sont exposés. Cette obligation est-elle appropriée et conforme à ces objectifs?
Paramètres de placement
4 Sous le régime de la dispense pour financement participatif, le montant que l’émetteur, les membres du même groupe que lui et tout émetteur exploitant une entreprise avec lui ou un membre du même groupe peuvent réunir pendant les 12 mois précédant le placement en cours de l’émetteur serait limité à 1,5 million de dollars. Est-ce une limite appropriée? Faudrait-il y assujettir les sommes réunies par les membres du même groupe que l’émetteur ou tout émetteur exploitant une entreprise avec lui ou avec un membre du même groupe que lui? Convient-il d’appliquer cette limite à la période de 12 mois précédant le placement en cours de l’émetteur?
 5 L’émetteur devrait-il pouvoir prolonger le placement s’il n’a pas réuni le montant minimum? Dans l’affirmative, devrait-il avoir réuni un pourcentage minimum de ce montant pour ce faire?
Restrictions en matière de sollicitation et de publicité
 6 Les restrictions proposées en matière de sollicitation et de publicité sont-elles appropriées?
Limites en matière d’investissement
7 Sous le régime de la dispense pour financement participatif, il serait interdit aux investisseurs d’investir plus de 2 500 $ par placement et plus de 10 000 $ par année civile. Les investisseurs qualifiés peuvent investir un montant illimité dans les titres d’un émetteur sous le régime de la dispense pour placement auprès d’investisseurs qualifiés. Faudrait-il prévoir des limites distinctes pour les investisseurs qualifiés qui investissent par l’intermédiaire d’un portail?
Droits légaux et contractuels pour information fausse ou trompeuse
8 Sous le régime de la dispense pour financement participatif, l’émetteur serait tenu de conférer à l’investisseur un droit d’action en nullité ou en dommages-intérêts pour information fausse ou trompeuse dans les documents écrits ou autres mis à sa disposition (y compris une vidéo), si la législation en valeurs mobilières du territoire de résidence de l’investisseur ne prévoit pas de droit équivalent. Est-ce une norme de responsabilité appropriée? Quelle en serait l’incidence sur la longueur et la complexité du document d’offre?
Information courante
 9 Quelle serait la meilleure façon de rendre les documents d’information accessibles aux investisseurs? À qui faudrait-il les rendre accessibles?
 10 Conviendrait-il d’obliger les émetteurs non assujettis à fournir des états financiers audités ou examinés par un cabinet d’experts-comptables indépendant? Sans ce niveau d’assurance, les états financiers sont-ils adéquats pour les investisseurs? L’audit ou l’examen serait-il trop onéreux pour les émetteurs non assujettis?
11 Le seuil financier propose pour établir s’il faut auditer ou examiner les états financiers est fonction des capitaux réunis par l’émetteur et du montant qu’il a dépensé. S’agit-il de paramètres appropries pour des obligation d’information financiers? Le montant fixé pour chacun de ses paramètres est-il approprié?
Autres obligations
 12 Faudrait-il imposer d’autres obligations pour protéger les investisseurs?
Obligations des portails en matière de financement participatif
Obligations générales des personnes inscrites
13 En vertu de leurs obligations en matière de financement participatif, les portails seront tenus de détenir un capital net minimum de 50 000 $ et une assurance détournement et vol d’au moins 50 000 $. leurs obligations en matière de financement participatif, les portails seront tenus de détenir un capital net minimum de 50 000 $ et une assurance détournement et vol d’au moins 50 000 $
Obligations supplémentaires des portails
 14 Estimez-vous que les portails devraient vérifier les antécédents des émetteurs, administrateurs, membres de la haute direction, promoteurs et personnes participant au contrôle dans d’autres pays pour vérifier notamment leurs qualifications et leur réputation?
Activités interdites
15 En vertu de leurs obligations en matière de financement participatif, les portails pourraient percevoir leurs frais sous forme de titres de l’émetteur, jusqu’à concurrence d’une participation de 10 %. Ce seuil est-il approprié? Étant donné les conflits d’intérêts que pourrait soulever la participation dans le capital d’un émetteur, faudrait-il interdire aux portails de percevoir leurs frais sous forme de titres?
 16 En vertu de leurs obligations en matière de financement participatif, les portails ne peuvent détenir ou gérer les fonds des clients ni y avoir accès. Cette obligation est-elle appropriée? Quelle en sera l’incidence sur les activités des portails? Faudrait-il envisager des solutions de rechange?
Autres obligations
 17 Faudrait-il imposer d’autres obligations aux portails pour protéger les intérêts des investisseurs?
 18 Le cadre réglementaire applicable aux portails leur permettra-t-il d’exercer adéquatement leurs activités?
Dispense pour les entreprises en démarrage
 19 Étant donné que la dispense pour les entreprises en démarrage sera harmonisée pour l’essentiel dans les territoires participants, notre intention est de permettre aux portails établis dans l’un des territoires d’afficher les placements d’émetteurs établis dans un autre. Par ailleurs, les portails établis dans un territoire pourraient ouvrir les placements qu’ils présentent aux investisseurs des autres territoires. Selon vous, cette démarche pose-t-elle problème?
 20 Une des principales différences entre la dispense pour financement participatif et la dispense pour les entreprises en démarrage est l’absence d’obligation d’inscription des portails sous le régime de cette dernière. Selon vous, la protection des investisseurs est-elle suffisamment assurée sans inscription? Dans la négative, veuillez indiquer les obligations qu’il faudrait imposer aux portails pour protéger adéquatement les investisseurs.
 21 Nous envisageons d’imposer une limite de 2 collectes de capitaux de 150 000 $ maximum par année civile par émetteur sous le régime de la dispense (300 000 $ par an). Ces limites sont-elles appropriées? Dans la négative, veuillez indiquer les limites acceptables compte tenu des paramètres du projet de dispense.
 22 Sous le régime de la dispense pour les entreprises en démarrage, il serait interdit aux investisseurs d’investir plus de 1 500 $ par placement. Cette limite est-elle appropriée? Faudrait-il fixer un montant annuel maximum?
 23 Les émetteurs devraient-ils être tenus de fournir à leurs porteurs un minimum d’information courante annuellement? Dans l’affirmative, de quoi s’agirait-il?
 24 Nous nous attendons à ce que les émetteurs qui se prévalent de la dispense pour les entreprises en démarrage maintiennent à jour l’information fournie dans le formulaire de renseignements sur l’émetteur et le formulaire du document d’offre pendant la durée du placement. Faudrait-il les obliger à maintenir cette information à jour en dehors de cette période?
 25 Les investisseurs devraient-ils avoir le droit de résoudre leur souscription au moins 48 heures avant la clôture du placement sous le régime de la dispense pour financement participatif, comme il est proposé?
 26 En Nouvelle-Écosse, faudrait-il permettre aux Community Economic Development Investment Funds (CEDIF) de se prévaloir de la dispense pour financement participatif ou de la dispense pour les entreprises en démarrage? Veuillez fournir des explications, que vous soyez en accord ou non.
 27 Faudrait-il imposer d’autres obligations pour protéger les investisseurs en fonction du stade de développement des émetteurs susceptibles d’émettre des titres sous le régime de la dispense?

 


1 Comment

[Breaking News] Canadian Regulators Open Consultation on New Proposal

As the United-States have good reason to celebrate – 5 States have legalized equity crowdfunding  and 16 others to follow -, our own provincial authorities – four provinces to be exact – have published two new crowdfunding exemption proposals and seek comment. In consideration of two different sets of client needs: SMEs and start-ups. We salute their effort in doing so.

Our team,  with representatives of diverse industries and professions,  shall scour the 300+ page documents with great interest and attention to detail. We will provide an update of our analysis.